Shanghai Samourai

19 octobre 2004

Que d'eau a coulé sous les ponts du Huang Po depuis que je n'ai repris la plume sur notre petit blog bien abandonné.

Il faut dire que ces derniers temps furent assez éprouvants. Entre voyages à Shanghai et visites à un vieil ami américain qui possède un Ranch dans le Nevada ma foi très convivial malgré l'odeur prononcée du bétail alentours. Barbecues et Folk Songs de rigueur. Et mon dieu que le Mexicain est bavard ! En tout cas cela change de Malibu ou d'Ibiza au mois d'Aout.

Enfin de retour dans ma demeure. Mon Amah (vous savez ma nourrice, bien vieille et qui me suit dans mes diverses aventures depuis que nous avons été sauvagement boutés hors de Shanghai par le Colonel Suzuki). Et bien mon Amah à pris son congé annuel. Une semaine. Elle s'en va en cure avec quelques amies et me revient toute ragaillardie pour patronner les affaires courantes. Et je dois avouer que cela me fait aussi quelque bien. Je peux enfin avoir accès à la cuisine et me préparer tout seul mes petits plats de chine. Ce soir, soupe de bœuf au curry avec nouilles de Canton et champignons jaunes du Sichuan (amis linguistes, pardonnez mes libertés avec l'orthographe de ces noms). Le Pinyin et autres conventions s'embrouillent parfois dans mon esprit. En tout cas je me suis régalé.

Je crois avoir promis ici même la divulgation de quelques recettes chinoise connues seules de mon Amah. rassurez vous je le ferais. Chose promise chose due mais en tant voulu comme disait mon Oncle Georges adepte intransigeant du "pas maintenant tu vois bien que je fais autre chose".

J'aimerais également adresser un petit mot à celui qui a posté le message au sujet du Slam. Je sais que Shanghai Samouraï est accessible à plusieurs personnes de confiance mais il serait bon messieurs que vous paraphiez vos interventions de votre patronyme. Non pas que je refuse d'être associé au Slam (magnifique idée en passant, je vous encourage à assister à ce genre d'évènements) mais il est préférable que chacun puisse s'y retrouver. Ce n'était qu'une petite remarque.

Voila j'ai passé une excellente soirée, studieuse, gastronome, conviviale et mes fidèles amis de longue date Victoria Bond et Abdul Shah m'ont fait l'honneur d'une courte et agréable visite. Abdul ne s'arrange pas avec les années cependant. Il avait tendance autrefois à un pessimisme exacerbé et ponctuait ses phrases d'un "Nous sombrerons tous quoi qu'il en soit" du plus mauvais effet en société. Aujourd'hui rare sont les personnes qui le fréquentent mis à part Bah Loo Ping son serviteur d'alors qui lui sert toujours de chauffeur et de majordome. Toujours aussi menteur et fourbe d'ailleurs et très en forme pour son age (comment fait-il pour tenir le coup celui là ?) Abdul ne parle guère plus qu'aux poissons qu'il possède dans un aquarium qui doit (je n'exagère rien) faire la taille de mon modeste appartement. Quand à Vicky, ma foi elle se porte plutôt bien. Bien plus maladroite qu'avant (ce qui n'est pas surprenant) elle a trouvé le moyen de casser le service à thé en voulant à tout prix faire la vaisselle avant de partir malgré mes vives interventions et les regards noirs d'Abdul. Et en s'excusant des dégâts qu'elle avait commis en faisant de grands gestes pour implorer mon pardon elle réussit encore à faire tomber le reste de ma soupe posé sur la gazinière. Mais bon, je ne lui en tient pas rigueur. Cela peut sembler curieux mais quand vous connaissez les défauts des gens depuis très longtemps et qu'il sont vos amis, on ne peut que se féliciter d'avoir des amis et non pas de leur en vouloir pour leurs défauts.

Enfin j'ai passé une bonne soirée.

J'espère que vous aussi…

Jean D'Orson pour Shanghai Samouraï.

Posté par Jean_Dorson à 08:50 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 octobre 2004

Connaissez vous le slam ?

Le Slam c'est de la poésie orale partagée entre plusieurs individus ou le "poete" devient à la fois acteur et spectateur d'un processus poétique.

Le Slam est souvent confondu avec le rap mais c'est un tort. Le Slam n'a d'affinité avec le rep que parceque le Slam propose un prose libre de tout carcans.

Connaissez vous le Slam?

Posté par Jean_Dorson à 05:12 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2004

Blogs Crispés

J'ai regardé vos blogs la mine dépitée, l'oeil las, le clic fatigué, de ci de là des "moi" usés, pixelisés par trop d'égos projetés

et toi qui hier encore suçait des moules aujourd'hui tu avales des frites tordues, quelle affaire, quel scoop !

et toi qui hier encore t'indignais de ces beignets sous plastique aujourd'hui tu restes niais et ta prose mérite un clic

de souris morte de naviguer sur mon écran baigné de la sueur d'un monde en SMS

quelques SOS pas vraiment condamnés de la prose sponsorisée une verve H.S

rien pour vraiment exciter mes neurones juste quelques bonbons couleur mangas l'orient comme suppositoire

en supposant encore que vos histoires même noires sur ma peau fassent naître le frisson

mais que dit Manon perchée dans son manoir ?

elle blogue à donf, blagues de defs foncée au spleen dérisoire.

cruelles sont nos virtualités, vonlontés d'exister malgré le noir

j'ai dans vos blogs champêtres tenté d'exister malgré le surf canalisé voulu par des cannards laqués

vos laquais maîtres de vos réalités chroniquées si peu niquées tant sont nos vers de pixels fumés

en dedans la vie, en dehors la mort, en deça le bruit en dedans les pleurs tristes d'un ailleurs épuisé

ma prose surfe sur vos blogs crispés vos vies bloquées vos blagues usées

je croque un bout d'écran mes dents crispées mon clavier terni

j'ai trop regardé vos blogs l'oeil vitrifié par vos mots jaunis voire vomis sur mon écran de poésie...

JFK pour Shanghai Samourai.... 

Posté par Jean_Dorson à 07:44 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2004

L'Asie en Ligne de Mire

Je suis assez étonné ces dernières semaines par la couverture médiatique qui est faite au sujet de nos amis d'asie.

A plusieurs reprises, les chaînes nationales, entendez par là France 2 et France 3 ont diffusé des reportages ou des documentaires au sujet de nos "partenaires" asiatiques.

La Chine étant en première ligne bien entendu.

L'un de ces reportages avait pour sujet la Chine vu sous un jour particulièrement négatif. On y voyait en effet les préparatifs de ce pays pour les jeux olympiques suivants ceux de la Grèce en 2008. Les affairistes, les chinois peu scrupuleux de leur propre patrimoine y étaient passés en revue de sorte qu'à la fin du reportage le spectateur ébahi s'exclame : "Mais ces gens là sont sans états d'âmes, honnis soient-ils donc ! "

S'ensuit quelques jours plus tard, un reportage sur la condition des paysans chinois, misérables et sans recours vis-à-vis de l'administration totalitaire du gouvernement chinois à la fin duquel le télespectateur s'exclame : Mon Dieu, ces gens sont des monstres pour leur propre gens (comme si cela n'appartient qu'aux chinois).

Et enfin pas plus tard qu'aujourd'hui la célèbre émission "Envoyé Spécial" nous propose un reportage sur la fourberie de certains restaurants dits "chinois" visant particulièrement la communauté Annamite de notre beau pays. Figurez vous que ces gens là nous font manger une nourriture quasi avariée, mal congelée et susceptible de nous faire avoir des coliques épouvantables.

Qu'ils sont donc fourbes ces asiatiques. Dorénavant, le télespectateur lambda, nous autrement dit, devra se méfier de ces jaunes pas très catholiques.

Je me souviens encore de ces rumeurs à Shanghai concernant le fait que le "boeuf" que nous avalions n'était en fait que du rat ou du chien particulièrement bien préparé avec force épices. Nous voici donc revenu au temps des clichés faciles sur les asiatiques.

Mais dans quel but se demande le Samourai de Shanghai ? Serait-il envisageable que le dit "péril jaune" soit à portée de nos reportages faits sur des chaînes nationales ?

Faut-il de façon urgente se méfier de ces gens là aujourd'hui ? L'amérique dont le respectable Président confond le terrorisme avec la manne pétrolière nécessaire aux multinationales dans lesquelles sa "famille" possède des parts boursières n'est-elle pas plus néfaste à l'évolution du monde que quelques nems avariés retrouvés dans un congélateur vietnamien du treizième arrondissement de Paris ? A-t-on fait la comparaison avec les hamburgers surgelés de nos fast-foods (anglicisme) tant appréciés ou bien les modalités de conservation de nos pizzerias ? 

Autant de questions que je me pose avec un sourcillement étonné.

Jean D'Orson pour Shanghai Samourai.   

Posté par Jean_Dorson à 04:46 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 septembre 2004

Qu'est ce qu'un Samourai de Shanghai ?

Un samourai de Shanghai est une personne disposée à sacrifier de son temps et de son "ki" (energie vitale) pour présenter tout ou partie de ses viscères à ses contemporains. Shanghai est une immense ville cosmopolite située en Chine comme chacun le sait mais qui a la paticularité d'avoir une histoire et une place exeptionnelle dans la grande aventure de l'humanité. Son passé incroyable place cette ville au premier rang des cités "noeudales", ces endroits de la terre ou se produisirent des rencontre de civilisation différentes, antagonistes, curieuses les unes des autres, héroiques et crapuleuses. Shanghai est un lieu possèdant une mythologie intrinsèque comparable à Jerusalem, Paris ou New-York.

Les Samourais de Shanghai sont donc disposés au sacrifice, au sepuku scriptural pour créer une athmosphère puisant dans nos mythologies personnelles, vaines ou importantes, pour les manifester au grand jour numérique.

Plusieurs auteurs s'y relaient sous l'égide de Monsieur Jean D'Orson dont l'histoire à elle seule est digne de figurer au panthéon des Samourais. Voilà pour l'instant...

JFK pour Shanghai Samourais...

Posté par Jean_Dorson à 09:31 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]